Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 13:35

La prison aux fleurs bleues

 

 

Du premier au dernier de mes pas,  resteras

Tu ?  La prison de ma raison en dérive,

Mon hôte, mes chaînes, ma foi. Celle qui  brise

L’envol, loin des murs, où l'on ne se blesse pas !

Du premier au dernier de mes mots, restera

Tu ? Une souffrance tamise mise à nue,

Dans les rues étroites de mes pensées amer.

Un délire d'absence non comprise, vu

De l'autre côté, l'autre côté de la mer !

Au dernier de mes souffles, libre de rire,

Tu croiseras mon regard noir de bleu, et

Légère, dans l'ombre de tout mes plaisirs. Et

Derrière les souvenirs de lointains soupirs,

L’image de ton corps flottera au-dessus

Des murs de ma raison. Une douce vague or

Porte de mon âme,  voile entraperçu,

Traverse les nuages endormis. Dehors,

Reste mes derniers cris, ternis, polis, sage

Face à l'absence du petit coquillage,

Ce symbole de désir, éclat de mes pêchés

D’orgueil, né de ce rêve d'ailleurs, d'une idée.

D'un champ de fleurs bleu, pour nous et notre émoi

Que nos pensées s’envolent, loin de cette loi,

Où les amours flous, n'ont pas ce droit d'ivresse

L’idée qu'un sentiment, ne ment pas de vieillesse

Du premier au dernier de mes sourires, reste

Le ricochet de mes plus belles pensées, reste

Ce coquillage trouvé, loin, sur une plage

Pas ce doute égaré d'une mémoire cage.

Partager cet article
Repost0

commentaires